1

Pourquoi écrire des articles de 2000 mots sauvera votre blog

Si vous vous intéressez au marketing internet et au blogging, vous vous êtes certainement déjà posé les questions suivantes :

« Dois-je publier beaucoup ou peu sur mon blog ? Dois-je privilégier les articles longs ou courts ? Dois-je faire dans la quantité ou la qualité ? ».

Le but de ces questions est de déterminer ce qui va vous permettre d’obtenir le maximum de trafic.

Ce sont des questions capitales. De la réponse à ces questions dépend le succès de votre blog.

Certains bloggeurs ont connu beaucoup de succès en publiant sur une longue période un article par jour. Les articles étaient de qualité, mais restaient assez courts.

D’autres publient beaucoup moins en termes de fréquence, mais les articles sont particulièrement longs et complets !

Que faire donc ? Quelle stratégie adopter ?

Cet article a pour ambition de vous apporter la réponse 🙂

La majorité des bloggeurs pensent que le nombre d’articles et le facteur sont déterminants pour obtenir du trafic. Après tout, plus  il y a d’articles sur un site, plus les chances que Google les trouve, les référence et envoie du trafic augmentent. C’est logique, n’est-ce pas ?

Pas exactement.

Vous avez aimé ce que vous avez lu ?

Ne ratez pas les prochains articles !

J’avoue  ne jamais avoir accordé beaucoup d’importance à la longueur des articles, bien au contraire. Je suis en général bref et concis dans mes propos, j’ai choisi cette manière de faire pour mes articles.

Est-ce une erreur ?

Il semblerait que …  oui, ou du moins partiellement 🙂

Deux personnes m’ont définitivement convaincu de changer d’approche. Spéciale dédicace à André Dubois de Traffic Mania et à Neil Patel, un très célèbre marketeur anglophone.

Je vous livre les raisons qui m’ont fait changer d’avis.

 

1. Mettez-vous à la place de l’internaute …

Prenons un peu de recul. Remettons les choses dans leur contexte.

Si vous êtes sur le web ou si vous y envisagez d’y être, c’est pour pouvoir gagner de l’argent, n’est-ce pas ?

Vous êtes ou vous vous apprêtez à devenir un web entrepreneur. Qui dit web entrepreneuriat, dit web marketing.

Qui dit web marketing dit avant tout marketing. Il me semblait bon de commencer par une petite définition

Définissons le marketing…

« Le marketing peut être défini comme l’analyse des besoins des consommateurs et l’ensemble des moyens d’action utilisés par les organisations pour influencer leur comportement. Il crée de la valeur perçue par les clients et adapte l’offre commerciale de l’entreprise aux désirs des consommateurs ». Source : e-marketing.fr

Avant d’arriver aux moyens d’actions pour influencer le comportement, il est important de bien comprendre le besoin des personnes que vous souhaitez cibler.

Arrive donc la question à 100 millions d’euros :

Quels sont les besoins de vos utilisateurs / lecteurs ?

En voilà une question qui est bonne !

Mettez-vous un instant à la place de vos utilisateurs / lecteurs. Quand vous effectuez une recherche internet, c’est généralement pour trouver une réponse à une question ou une solution à un problème, n’est-ce pas ?

Généralement, on saute de joie lorsque dès le premier ou deuxième article proposé par Google, on trouve la solution à notre problème.

Parfois cette solution demande beaucoup d’information et beaucoup de détails. Ça n’a pas d’importance. Ce qui compte c’est que la page que vous ouvrez puisse contenir les informations dont vous avez besoin. Google est assez doué pour trouver les bonnes réponses aux problématiques. Je garde de côté la question de la longueur de l’article pour le moment.

Arrive le paradoxe majeur ….

La majorité des web marketeurs ne proposent pas un contenu qui ressemble à celui qu’ils recherchent lorsqu’ils ont un problème ! Le contenu qu’ils proposent a généralement deux objectifs :

  • Faire la promotion de quelque chose. Les marketeurs les plus habiles tacheront de collecter votre adresse email avant de proposer quelque chose à la vente.
  • Arracher du trafic à Google. Je dis bien arracher, beaucoup de web marketeurs vont sur des stratégies de publications massives, sans beaucoup de valeur ajoutée. Ils se disent que Google tombera dans le piège et enverra du trafic.

Ces deux objectifs ne sont pas en adéquation avec une démarche marketing saine qui a pour objectif de satisfaire les besoins de clients potentiels.

En parlant de Google, que pense-t-il de la question du jour ?

Allons vérifier cela.

 

2. Ce que recommande Google…

Répondre aux besoins des clients, c’est très bien. Dans les faits, vous avez une autre problématique. Comment ce contenu que vous allez préparer va devenir accessible aux internautes.

Vous pouvez obtenir du trafic en collaborant avec d’autres sites web par exemple, mais vous pouvez aussi compter sur Google pour vous envoyer du trafic.

Je vous invite à lire le guide SEO de Google. Il contient d’innombrables recommandations pour vous permettre de comprendre ce qui compte réellement pour lui. J’ai sélectionné pour vous ce petit extrait :

« Créer du contenu attrayant et utile aura sans doute plus d’impact sur votre site Web que chacun des autres points traités ici. Les utilisateurs reconnaissent du bon contenu lorsqu’ils le voient par eux-mêmes et sont alors susceptibles de rediriger d’autres utilisateurs vers le contenu en question. Pour faire connaître votre contenu, ces utilisateurs peuvent publier des messages sur des blogs, recourir à des services de médias sociaux, des e-mails, des forums ou utiliser tout autre procédé de diffusion d’informations. Le buzz généré par les recherches naturelles ou par le “bouche-à-oreille” contribue réellement à forger la réputation de votre site auprès des utilisateurs et de Google »

Intéressant, n’est-ce pas ? Continuons…

Toujours selon cet article Google, voici quelques principes de base à respecter :

« Concevez vos pages en pensant d’abord aux internautes et non aux moteurs de recherche.

Ne trompez pas les internautes.

Évitez les « astuces » destinées à améliorer le classement sur les moteurs de recherche. Pour savoir si votre site Web respecte nos consignes, posez-vous simplement la question suivante : « Cela me dérangerait-il d’expliquer au propriétaire d’un site Web concurrent ou à un employé de Google quelles sont les solutions que j’ai adoptées ? ». Vous pouvez également vous poser les questions suivantes : « Ces solutions sont-elles d’une aide quelconque pour les internautes ? », « Aurions-nous fait appel à ces techniques si les moteurs de recherche n’existaient pas ? »

Pensez aux éléments qui rendent votre site Web unique et attrayant, et qui lui confèrent de la valeur. Faites-en sorte que votre site Web se distingue des sites concurrents dans votre secteur d’activité »

Pour résumer, Google nous demande de nous occuper d’une chose : La satisfaction des internautes 🙂

Google est bien meilleur marketeur que la plupart des web marketeurs.

Vous l’avez constaté par vous-même, il n’est pas question ici d’optimisation ou de techniques SEO… seule l’expérience de l’internaute compte.

Si les choses sont claires, il y a une autre question à se poser. Comment ces recommandations de Google se traduisent concrètement en termes de résultats ?

 

3. Quelques chiffres clés…

La question que l’on peut se poser maintenant, c’est dans les faits, est ce que les articles sont pris en considération d’une manière différente en fonction de l’importance du contenu ?

Je n’ai pas la prétention d’avoir réussi à percer les mystères des algorithmes Google. Je sais par contre lire les graphiques ci-dessous :

 

3.1. Être positionné sur Google, cela signifie quoi ?

Cette étude publiée sur le site Moz.com analyse le nombre de clics générés sur les pages de recherche Google en fonction de la position des sites web.

Observez attentivement le graphique ci-dessous.

Selon cette étude, en moyenne, la première page Google génère 71.33 % des clics. Les pages 2 et 3 ne contiennent  que 5.59 % des clics !

Il y a également une autre information intéressante à observer. Sur la première page, les 5 premiers résultats génèrent 67.60 % des clics !

Message clé : si vous comptez sur le trafic que pourrait vous envoyer Google, non, vous ne pouvez pas faire abstraction de ce que vous demande Google 🙂

 

3.2. Longueur du contenu sur les 10 premières pages Google

Selon cette étude effectuée par serpIQ, il semblerait que la longueur moyenne qui se trouve dans les 10 premières pages de Google dépasse les 2000 mots !

Si on regarde les 5 premières places, nous sommes au-dessus de 2300 mots.

Edifiant, n’est-ce pas ?

Si vote but est d’avoir du trafic, et je serai surpris si ce n’est pas le cas, vous ne pouvez pas passer à côté de cette information !

Il y a encore d’autres choses très intéressantes.

 

3.3. Corrélation entre longueur du contenu backlink

 Selon Neil Patel, il existe depuis longtemps une forte corrélation entre la longueur de l’article et les backlinks obtenus.

Cette étude, qui date de 2012, montre qu’il y a moins d’articles longs de rédigés, mais ces articles ont beaucoup plus de backlinks. Ceci explique (en partie) pourquoi est-ce que les articles sont aussi bien positionnés sur Google.

Ainsi donc, les articles longs attirent plus de backlinks. Les backlinks améliorent le positionnement sur Google.

 

3.4. Et les réseaux sociaux dans tout ça ?

Il semblerait aussi que les réseaux sociaux aiment le contenu “long”.

Je vous invite à regarder les résultats d’une étude réalisée par Quick Sprout sur les articles qu’ils ont eux-mêmes publiés. Certains avaient une longueur supérieure à 1500 mots, d’autres, inférieure. L’analyse montre le lien entre le nombre de mots et les partages sur les réseaux sociaux.

Voici les résultats.

Les articles en dessous de 1,500 mots, ont eu 174 tweets et 59 « j’aime » sur Facebook. Les articles au-dessus de 1,500 mots, quant à eux, ont une moyenne de 293 tweets and 73 « j’aime » sur Facebook.

Ce graphique parle de lui-même. La différence sur Facebook, notamment, est énorme !

 

4. Pour résumer les avantages des longs articles:

 Il y a beaucoup d’autres avantages à privilégier la forme longue pour les articles.

  • Vous obtenez du trafic supplémentaire. Pensez à l’étude que nous avons vue plus haut. A terme, les articles longs sont beaucoup mieux positionnés par Google. Cela signifie pour vous plus de trafic ! Il y a des conditions à respecter, cela fait l’objet d’un autre article.
  • Vous vous distinguez rapidement de la masse ! La majorité des articles contiennent dans les 500 mots environ. Si vous arrivez à transmettre du contenu qui répond à un besoin en couvrant tous les aspects d’une problématique, vous allez vous différencier des autres. N’est-ce pas le but que l’on cherche à atteindre quand on se lance sur le web ?
  • Les articles longs vous donnent la possibilité de mieux convertir! Pensez-y un instant. Un internaute tombe sur votre contenu, le lit. Il le dévore, car cela correspond à son besoin. Il tombe amoureux de votre article et de votre site. Pendant sa lecture, vous lui suggérez de s’abonner à votre newsletter ? Que va-t-il faire selon vous ?
  • Les articles longs vous donnent la possibilité de vendre plus ! Pendant tout le long de l’article, vous allez avoir plein d’opportunité de faire référence à des produits que vous vendez ou dont vous faites la promotion. Bien évidemment, cela devra avoir une relation directe avec ce que vous êtes en train de dire, mais il est plus facile de le faire quand on a 2000 mots à partager que 500 !
  • Vous instaurez de la confiance entre vos lecteurs et vous. Au final cette confiance aura un impact déterminant sur vos ventes.

 

Que retenir de cet article concernant la longueur des articles:

La réponse était pourtant là, juste devant nos yeux depuis des années. Beaucoup ont choisi de l’ignorer.

2 forces convergent vers le même point :

  • Vos visiteurs / lecteurs ont besoin d’informations utiles. Ils ont besoin de pouvoir régler les problématiques auxquelles ils font face.
  • Google nous demande de nous occuper essentiellement de la qualité du contenu que l’on propose ou, d’une manière plus générale, de la qualité de l’expérience de l’internaute.

C’est donc la seule et unique préoccupation que tout bloggeur / web entrepreneur devrait avoir.

Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit !

Ecrire un article de 2000 mots permet de répondre à cette problématique. Mais ce n’est pas une garantie. Non pas à cause de la quantité du contenu, mais par la qualité que cela permet d’apporter.

Le but du jeu est d’apporter une solution complète au problème de l’internaute. Il y a plus de chances d’y parvenir en traitant une problématique d’une manière complète que d’une manière abrégée.

Je vous invite à lire ou relire l’interview que j’ai réalisée avec André Dubois. Si vous êtes à l’aise en anglais, cet article de Neil Patel vous expliquera en détail pourquoi il a choisi de rédiger des articles de plus de 4000 mots.

Voilà, vous savez tout. Bonne lecture et surtout, bonne rédaction !

 

nassim
 

Click Here to Leave a Comment Below 1 comments
hassan - septembre 20, 2017

bon article ,mais je vois pas une relation avec votre image
bon courage

Reply

Leave a Reply:

%d blogueurs aiment cette page :