Interview Stratégie

Interview du blogueur André Dubois de Traficmania

0

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, j’ai l’immense honneur et privilège d’accueillir André Dubois de TraficMania sur mon blog.

André Dubois est l’une des personnes que je suis le plus attentivement en ce moment. Son parcours, sa réussite et la qualité exceptionnelle des informations qu’il partage est pour moi une source d’inspiration. Je suis donc très content de pouvoir l’accueil pour cet interview.

Vous connaissez peut-être ou peut-être pas André Dubois, mais après avoir parcouru cette interview, vous allez tout de suite mieux comprendre qui il est, la manière dont analyse le marketing Internet , et ce qu’il aurait à conseiller aux personnes qui se lancent ou qui se sont déjà lancées sur le web.

Énormément de conseils pratiques au menu. Voilà un peu le programme en vrac de cette discussion. 

Nassim Amisse :

André, encore une fois, merci d’avoir accepté de participer à cette interview, je pourrais même dire cette discussion, car ce sera essentiellement une discussion. Est-ce tu pourrais, en quelques mots, nous dire qui tu es ?

André Dubois :

Oui, bien sûr. Bonjour à tous ! Merci à toi, Nassim, de m’avoir invité. Je suis content de pouvoir échanger avec toi, sur marketing Internet et le blogging.

Je m’appelle André Dubois, j’ai créé un site concernant le web marketing qui s’appelle Traficmania.com. Ce site a été créé il y a à peu près deux ans. Je sévis sur Internet depuis plus longtemps que cela en fait. Je blogue depuis 6 ans et j’en vis à 100 % depuis environ cinq ans. J’ai commencé par d’abord travailler, comme beaucoup, comme employé dans le secteur industriel. J’ai perdu mon emploi et j’ai réussi en fait à me reconvertir dans le blogging. Après avoir réussi à vivre depuis plusieurs années du blogging, j’ai lancé un site dédié web marketing pour partager ce que j’avais appris en mettant en place toutes les astuces, stratégie et toutes méthodologies liées au blogging.

Nassim Amisse :

C’est pour cela que je t’ai contacté. Il y a en fait deux raisons. Premièrement, ton parcours est très intéressant et correspond à ce que beaucoup de personnes souhaitent faire ou sont en train d’essayer de faire. Deuxièmement, je suis tombé sur ton blog en faisant des recherches très spécifiques sur Google sur la manière de faire progresser encore davantage les différents sites que je gère en termes de trafic et j’atterris chez toi. Généralement, quand on cherche ce type d’information et qu’on atterrit chez quelqu’un via Google, c’est plutôt un bon indicateur sur la pertinence du contenu qui se trouve sur le site.

On va creuser le sujet contenu dans un moment. Mais avant cela, tu disais que tu arrives à vivre de tes activités web marketing et blogging. Par curiosité, à quoi ressemble une de tes journées type ?

André Dubois :

Ce sont de journées assez classiques. J’ai 2 petits enfants. Mon rythme de vie est calé sur les rythmes scolaire. Donc, une fois que les enfants sont partis à l’école, je me mets à mon ordinateur.
Ce que je fais, c’est qu’en général, je traite d’abord mes mails. Beaucoup de gens disent qu’il faut faire les emails en dernier, moi j’aime bien répondre aux personnes qui m’écrivent. Je m’efforce de répondre à un maximum de monde même si je reçois beaucoup d’emails. Une fois que j’ai traité les emails, dont les requêtes support client, j’attaque la création de contenu. Ce sera soit la création d’articles, soit la création de produits, soit des journées qui vont être dédiées à la promotion.

Je commence à travailler vers 08h30, je termine en début d’après-midi, parfois un peu plus tard, cela dépend du rythme de mes envies et de mon état d’avancement.

Nassim Amisse :

Je reviens au contenu, tu évoques quelque chose qui m’a énormément intrigué et c’est d’ailleurs une question clé que je voulais te poser aujourd’hui. Quand on voit ton blog traficmania.com, au-delà de la pertinence du contenu, on est particulièrement frappé par la longueur des articles. Je te suis depuis quelques temps et j’ai constaté que tu essayes à chaque fois de publier beaucoup en termes de lignes et en termes de mots. Il n’y a pas beaucoup d’articles de publiés sur un mois par exemple. Première question, pourquoi cette stratégie ? Et deuxièmement, comment fait-on pour écrire un article de 3000 mots ?

André Dubois :

Pourquoi je publie des articles longs et pourquoi j’en publie peu ? Il faut savoir qu’Internet, c’est saturé. Il y a des milliers et des milliers de blogs dans des milliers et des milliers de thématiques. Si vous arrivez dans une thématique en vous disant : « je vais publier des articles qui sont courts », vous allez avoir un mal fou à faire votre trou parce que vous n’allez pas distinguer des autres blogs. Il faut simplement comprendre une chose : ce sont les gens qui vont lire vos articles. Ils deviendront fidèles tout simplement s’ils trouvent sur votre blog des informations qui sont pertinentes, s’ils se sentent compris et si vous êtes en mesure de les aider.

Partant de ce principe, je me suis dit : « je vais publier peu, mais je vais essayer dans un article de régler un problème de A à Z et pas simplement faire du teasing pour des produits ». Mon idée, c’est d’aider au maximum des lecteurs, de créer un lien de confiance et, de temps en temps, envoyer des offres.

C’est vraiment, je pense, la clé pour s’imposer sur Internet. Il faut miser au maximum sur la qualité. Plus vos articles seront qualitatifs, plus vous aurez tendance à être mieux référencé dans Google. Plus vous aurez tendance à créer des liens avec vos lecteurs et plus vous aurez tendance à capter de l’audience dans votre thématique, ce qui va vous aider à faire votre trou.

Maintenant, concernant ta question « comment je fais pour écrire des articles de 2000-3000 mots », c’est vrai qu’au début, cela parait insurmontable. Aujourd’hui, je ne me pose plus la question, car c’est devenu naturel pour moi. Quand je pense à mes débuts de bloggueur, cela me semblait complètement fou de pouvoir écrire 800 ou 900 mots. Aujourd’hui, je fais des articles qui font 2 ou 3 fois cette longueur-là. Finalement, quand je prends un sujet, je veux le traiter à fond en expliquant l’enjeu, en expliquant une méthodologie détaillée et en donnant un maximum de conseils pour la réussite du sujet traité.

Finalement, quand tu mets tous ces points les uns derrière les autres, ce n’est vraiment pas très compliqué d’écrire de longs articles. Aujourd’hui, je n’ai absolument aucune difficulté à écrire ce type d’articles. C’est vrai qu’au début, cela fait peur, mais Il faut simplement se donner un peu de mal.

Le conseil que je pourrais donner quand on se lance dans la rédaction de longs articles, c’est d’écrire des séries 1000 mots. Aujourd’hui, je vais écrire 1000 mots, demain je finirai l’article. On se rend compte qu’en 2 jours, on peut facilement écrire un article relativement facilement surtout si on fait des articles listes : par exemple, 50 façons de faire ceci ou 60 façons de faire cela. Ce sont des articles très faciles à écrire.

C’est vraiment ce que je conseille aux gens qui ont du mal à se lancer dans l’écriture : faire des articles listes avec un maximum de points.

Nassim Amisse :

Je pense que c’est ultra pertinent comme conseil. Je pense que même au-delà de la valeur ajoutée que l’on peut apporter aux gens en publiant ce type d’article et la relation qui va être créée, il y a l’impact sur les moteurs de recherches. Quand on rédige un article à 500 mots ou à 3000 mots, ce n’est pas la même chose. As-tu vu cet impact ?

André Dubois :

Je ne fais pas particulièrement de SEO, mais il y a une littérature abondante qui montre que Google tend à favoriser les longs articles parce qu’ils sont perçus comme étant plus qualitatifs.

En fait, ce qu’il faut simplement comprendre : Qu’est-ce que recherche Google ? Google, c’est en fait une régie publicitaire et Google vit en vendant des espaces publicitaires et pour que cette publicité soit vendue cher, Google a besoin de trafic. Donc, Google a besoin qu’on l’utilise. Finalement, qu’est-ce qui fait que les internautes préfèrent ce moteur de recherche plutôt qu’un autre, c’est que Google contient des informations très pertinentes. Quand vous mettez vos mots clés dans Google, c’est très rare qu’il remonte un article qui ne soit pas celui que vous vouliez.

Finalement, plus vous allez être dans le qualitatif, plus Google va vous favoriser, car Google veut donner de la qualité à ses utilisateurs. En fait, vous jouez le jeu de Google en faisant cela, et finalement, vous vous déchargez de tout ce qui est trucs et astuces SEO qui sont bien mystérieuses. Personne ne sait comment les algorithmes de Google fonctionnent dans le détail. A partir du moment où vous vous dites : « à Google, je fais de la qualité que j’essaye de promouvoir », vous envoyez des signaux de fumée à Google et Google vous positionne mieux.

Plus tu vas écrire des articles longs, plus tu vas essayer de faire du qualitatif, plus tu vas en faire la promotion et plus tu auras de chances d’être bien positionné sur Google.

J’ai remarqué que sur des mots clés très compétitifs comme « comment faire connaitre son blog », je suis sur les premières pages. Ce n’était pas mon but premier. C’est un peu la récompense en plus de ce travail qualitatif que je fais.

Nassim Amisse :

Je pense que les personnes qui vont écouter cette discussion et qui ont du mal à faire décoller leur site en termes de trafic, seront certainement très intéressés par ce que tu viens de dire. L’approche que tu préconises devrait leur permettre de voir les choses différemment, car le but de cette discussion, c’est de leur permettre d’obtenir de meilleurs résultats.

André Dubois :

Un mot sur le référencement. Le référencement, c’est important, mais si quelqu’un démarre et si ce sont les premiers mois d’existence d’un blog, mieux vaut utiliser d’autres stratégies pour se faire connaitre. Mieux vaut faire des « articles invités » ou de « la pub Facebook ». Cela donne des résultats plus rapides que le référencement. On n’est pas premier sur Google du jour au lendemain. C’est quelque chose qu’on peut faire après.

Faire du SEO dès le début demande de telles connaissances et de tels efforts qu’il vaut mieux consacrer ses efforts à faire quelque chose de plus rentable : articles invités ou pub Facebook puis passer au référencement.

Nassim Amisse :

La manière dont tu avais fait connaitre traficmania.com m’a paru très intéressante. J’ai bien compris que tu as beaucoup d’expérience dans le web marketing et le blogging, mais sur le marché du trafic Internet, tu étais nouveau. Quand une personne est nouvelle et souhaite lancer un blog, que pourrais-tu lui conseiller pour le faire connaitre ?

André Dubois :

Ce qu’il faut comprendre, et c’est le principal piège quand on veut lancer un blog, je ne parle pas de site commerce, c’est de miser sur la publication à haute fréquence en se disant qu’à force de publier, le trafic va apparaître. Il faut mieux prendre le problème dans l’autre sens et se dire que finalement le trafic va toujours venir de quelqu’un, soit de Google, soit d’autres blogs, soit de Youtube. Une stratégie payante, cela peut être d’abord de tisser des liens avec le blog de ta thématique, se faire connaitre, et leur proposer des articles invités pour envoyer du trafic sur ton site. Et finalement, ce n’est pas grave si ton site est vide au démarrage, ce qui compte c’est d’avoir une page qui va présenter un bonus pour que les gens s’inscrivent.

C’est ce que j’ai fait sur traficmania lors des premiers mois. Je n’ai pas publié sur mon site, je n’ai fait que des articles invités. J’ai envoyé du trafic vers ma landing page, les gens se sont inscrits, ont téléchargé mon bonus, quand j’ai eu un nombre inscrit suffisant, là, j’ai commencé à publier chez moi. Et comme j’avais des abonnés, j’ai tout de suite eu des lecteurs, du trafic et des commentaires.

Je pense que c’est une phase d’investissement dans la liste qui demande plusieurs mois. Il faut absolument ne pas se jeter tête baissée au risque de se retrouver extrêmement démotivé. Quand on publie jour après jour et que la courbe de trafic ne bouge pas, on se dit que tous les efforts que nous faisons ne servent à rien. Alors qu’en faisant un maximum d’efforts pour la promotion, dès le début, tu fais connaitre ton bonus jour après jour, les gens s’inscrivent et tu as des lecteurs.

Nassim Amisse :

C’est une bonne stratégie, je prends note de cela aussi. Généralement, ce que tu dis, ce n’est pas forcément ce que l’on trouve sur la littérature web marketing commune en ce moment.
Le dénominateur commun avec ce que tu disais un peu plus tôt, c’est la qualité du contenu que tu proposes. Que ce soit sur ton site ou chez d’autre personnes, la qualité doit être au rendez-vous, c’est bien cela ?

André Dubois :

Il y a trois aspects en fait. La qualité, c’est super important parce que c’est la seule raison qui fera que les gens vont venir te lire. Si ton contenu n’est pas bon objectivement, les internautes n’ont aucun intérêt à venir chez toi.

Avoir du bon contenu n’est pas suffisant, il faut le faire connaitre. Il faut le promouvoir. Pour te faire connaitre, il faut passer du temps à promouvoir.

Un troisième aspect nécessite un peu plus d’expérience, c’est le positionnement. Comment tu vas te positionner. C’est une question difficile.

Pour résumer, tu as besoin d’avoir du bon contenu pour que les gens aient une raison de venir. Tu as besoin de faire de la promotion pour que les gens te découvrent. Tu as besoin d‘être positionné correctement pour que les messages de ton blog comblent un besoin que les gens ont.

Nassim Amisse :

Et Traficmania est positionné comment ?

André Dubois :

Le but de traficmania est tout simple. C’est un site qui est là pour aider du mieux que possible les blogueurs pour pouvoir en vivre. Le but de traficmania est d’aider les gens qui ont un niveau débutant ou intermédiaire en blogging et qui veulent générer des revenus avec leur site pour quitter leur boulot. Je ne dis pas qu’il n’y a pas d’efforts à faire, au contraire, moi, je suis là pour leur montrer le chemin.

Je n’ai pas du tout un positionnement webmarketing. Mon objectif n’est pas du tout d’expliquer aux gens les formules pour définir riches rapidement. Si je la connaissais, je ne serais pas là.

Je suis là pour expliquer aux gens que le trafic est nécessaire et que le trafic vient avec la qualité.
C’est le message principal de mon blog.

Nassim Amisse :

Il y a aussi quelque chose qui fait que ton blog est différent. On ne voit pas des photos de toi en train de parcourir le monde, de voyager et de proposer aux gens de devenir riche. On est dans le pragmatisme le plus total, c’est bien cela ?

André Dubois :

A partir du moment où ton blog génère de l’argent, tu peux travailler n’importe où. Moi, j’ai des contraintes personnelles. Deux petits enfants scolarisés, une vie de famille et des amis.
Si j’étais jeune et célibataire, je ne suis pas si vieux que cela, je pourrais aller au Mexique ou en Thaïlande. J’ai simplement besoin d’une connexion Internet pour travailler.

Maintenant, sur le message qui est « Devenir riche rapidement », il faut faire très attention. En effet, on peut gagner sa vie grâce au blogging. Moi, je gagne ma vie, ce n’est pas un problème. Il y a un message qui est trop mis en avant : « c’est facile à faire ». Ce n’est pas facile à faire. La réalité est que cela demande des efforts et du travail. Si on improvise, en général, on échoue. Il est important de se faire conseiller et se former.

Il n’y a pas de recettes miracles qui te permettront de monter un blog grâce à ta passion et devenir riche. C’est plus compliqué que cela.

Nassim Amisse :

On se rejoint sur cette manière de voir les choses. Combien de tentatives as-tu faites avant de pouvoir monétiser tes blogs et pouvoir en vivre ?

André Dubois :

J’ai plus d’échecs que de réussites. J’ai trois blogs qui se sont plantés.

Par exemple : J’avais un blog qui parlait de recrutement pour aider les gens à décrocher un job et à passer un entretien d’embauche. Ça n’a pas marché.

J’ai eu donc trois échecs. A côté de cela, j’ai monté un blog sur un sport que je pratiquais et qui a très bien marché.

Ensuite j’ai monté Traficmania après plusieurs années. Je ne suis pas venu au web marketing du jour au lendemain, je ne me suis pas auto proclamé expert en vente sur Internet. J’ai d’abord vendu sur des sites de niches pendant plusieurs années pour pouvoir le faire.

Combien de temps cela a pris pour y parvenir… c’est particulier.

Au début, j’étais salarié, je travaillais dans l’industrie, j’avais un métier normal comme tout le monde et le blogging, c’était pendant mon weekend.

Quand j’ai perdu mon job, je me suis dit : «je veux changer de vie, je ne veux plus être salarié, je ne veux pas dépendre d’un patron, je veux être chez moi, je veux être disponible pour mes enfants et disponible pour ma famille».

C’est rigolo parce qu’en matière d’entreprenariat, cela a marché le jour où je n’ai pas eu le choix, comme si j’étais dans ma zone de confort avant. Après tout, j’avais un boulot pourquoi prendre le risque de le perdre. J’ai blogué en amateur quelques années, et j’ai blogué en professionnel quand je n’ai pas eu le choix et je pense que les échecs ont été très bénéfiques pour moi car cela m’a permis d’éviter de refaire les erreurs que j’avais faites auparavant.

Aujourd’hui, j’ai assez d’expérience pour monter un blog, identifier une thématique et le monétiser en moins d’un an, voire 6 mois.

Nassim Amisse :

Donc, tu dis que cela demande quand même de 6 mois à une année. Les résultats viennent moins rapidement qu’on pourrait le penser quand on lit certains articles ou quand on voit la réussite de certains.

André Dubois :

En plus de cela, il y a moins d’audience dans le web francophone que dans le web anglophone. Donc, avant d’avoir une audience significative, il faut un peu de temps.

Même avec de la Pub Facebook, si on a des budgets, entre les moments où on ouvre le site et le moment où l’on gagne sa vie, je pense qu’il faut compter 6 mois.

Nassim Amisse :

Je pense que ce sont des messages importants que tu viens de donner. Cela me permet de faire une bonne transition sur une autre problématique qui me semble clé. Aujourd’hui, parmi les personnes qui me suivent ou qui te suivent, il y a des personnes qui, généralement, ont un emploi ou certaines choses à gérer, leur quotidien n’est pas aussi léger ou aussi souple pour se consacrer à plein temps au lancement d’un blog. Qu’aurais-tu à conseiller à ces personnes qui ont un emploi et qui ont envie de changer de vie ?

André Dubois :

Ce n’est pas facile à entendre, mais il faut faire des sacrifices. Pour blogguer et être dans le qualitatif, il faut se concentrer et ne pas être interrompu. Le conseil que je donne ou que je peux donner, c’est : « levez-vous plus tôt et prenez chaque jour 2 heures le matin pour blogger ».

Comprenez bien que le week-end, si vous êtes invité chez des amis, vous ne pourrez peut-être pas y aller. Comprenez bien que s’il y a un anniversaire dans votre famille un samedi soir vous ne pourrez pas y aller parce que vous devez travailler sur votre projet d’entrepreneur.

Bloguer, cela prend une vingtaine d’heures par semaine si on veut le faire sérieusement. Donc, c’est 20 heures qu’il faut parvenir à caser dans la semaine. Si vous travaillez déjà une quarantaine d’heures, cela aura forcément un impact sur vos week-ends et sur votre temps de loisir.

Il faut comprendre que le jeu en vaut la chandelle. Si vous identifiez une bonne niche, si vous avez du bon contenu, si vous faites de la promotion de contenu et que vous avez du trafic, après vous pourrez commencer à vendre des produits. Arrivera le moment où les revenus générés par votre blog seront supérieurs à vos revenus de salarié. Et vous pourrez vous poser la vraie grande question : « Est-ce que je fais la bascule ? Est-ce que je quitte mon job ?

On peut le faire pendant cette montée en puissance, pendant quand on est salarié et que cela reste confortable, mais il faut bien comprendre qu’il y aura un impact sur votre vie, qu’il faudra prioriser et faire des sacrifices.

Je suis quelqu’un qui annonce beaucoup de mauvaises nouvelles 🙂

Nassim Amisse :

Je ne vois pas cela comme une mauvaise nouvelle. Bien au contraire !

Beaucoup de personnes partent avec cette fausse idée d’obtenir des résultats rapidement et après six mois, se découragent très vite parce qu’ils sont partis sur une mauvaise base ; donc il vaut mieux tout annoncer dès le départ. La bonne nouvelle, c’est que : 1. C’est possible. 2 Le jeu en vaut la chandelle
Donc, ce que tu dis, c’est une bonne nouvelle pour les personnes prêtes à faire des sacrifices.

André Dubois :

Exactement. Tu vas avoir 2 types de personnes qui vont tenter le blogging. Tu vas avoir des personnes qui veulent devenir riche et qui ne veulent pas se fatiguer. Certains marketeurs ont compris le besoin et ils répondent à ce besoin. Ils vendent des méthodes d’enrichissement rapide. En général, le résultat n’est pas à la hauteur de la promesse. C’est un peu comme les pilules pour maigrir. Pour maigrir, il faut faire du sport il ne faut pas acheter de pilules.

Beaucoup de gens veulent avoir des solutions prémâchées, des méthodes miracles. Le problème, c’est que cela ne fonctionne pas.

Après, il y a d’autres types de personnes qui sont plus raisonnables, qui sont prêtes à faire des efforts, et qui savent que monter une entreprise, car c’est de cela dont on parle, n’est pas aussi simple que cela.

Finalement, on va trouver les deux types de solution sur Internet :

On va trouver les gens qui vont dire ce n’est pas si simple, ça demande du boulot, mais voici ce qu’il faut faire. Et il y a en a qui diront : « viens avec moi, c’est super simple et super facile », et vous n’aurez pas les résultats qu’ils vous auront promis.

Je pense que les gens peuvent se faire avoir une fois, mais sont assez lucides par rapport à ces promesses-là. Le marché est plus mature.

Nassim Amisse :

Je le pense aussi. On a parlé un peu plus tôt de la manière de lancer, faire connaitre un blog, la manière de créer du contenu pou bâtir une relation solide fiable et durable avec les personnes qui viennent visiter le blog ou qui viennent s’inscrire à ta liste d’abonnés. L’étape qui suit, c’est la monétisation du blog en question.

Alors, est ce qu’il a des techniques que tu conseilles ? Comment fonctionne ton site aujourd’hui ? comment te permet-il de vivre ?

André Dubois :

Aujourd’hui Traficmania repose essentiellement sur deux produits :

Un espace abonné qui contient une quantité importante de formation pour un prix modique. Prix modique, car cela répond à un besoin, qui est tout simplement que la plupart des formations web marketing sont chères ou traitent d’un seul sujet. Les gens sont finalement toujours en manque de quelque chose pour y arriver. Donc, je me suis dit que j’allais proposer une formation avec un prix modique et les gens auront accès à tout.

Le deuxième produit de Traficmania, c’est une formation premium liée au trafic. C’est un cours qui fait une douzaine d’heure etc., qui explique des stratégies de trafic qui fonctionnent.

Et ça, si tu veux, ces formations sont des choses que l’on met en place quand on a un trafic relativement important.

Le mieux, quand on commence, c’est de faire du coaching. Au début de mon blog, je vendais du coaching. Cela permet vraiment de générer des revenus significatifs même si on a une petite audience.

Nassim Amisse :

Je n’ai pas souvent croisé cette approche sur Internet, à savoir commencer par le coaching quand on est petit. Tu as pu obtenir des résultats rapidement grâce à cela ?

André Dubois :

Absolument. C’est une histoire de math. La plupart des gens vont essayer d’abord de rédiger un e-book qu’ils vont vendre à 7 ou 17 euros.

Le problème, c’est que si tu veux gagner ta vie, si tu veux gagner 1500 ou 2000 euros par mois, tu dois vendre beaucoup d’e-books et c’est compliqué, alors que tu peux très facilement vendre des sessions coaching à 100, 200 ou 300 euros. Il suffit d’en vendre une dizaine par mois pour gagner sa vie.
Si tu as une liste de 1000 inscrits, c’est très facile, en fait, de vendre du coaching pour une dizaine de personnes qui seront contentes de passer du temps avec toi sur Skype, au téléphone, être guidées, etc.

J’ai monétisé Traficmania en six, sept mois après son lancement, et ensuite pendant quasiment un an je n’ai fait que du coaching, cela marchait très bien.

Quand j’ai eu une grosse audience, j’ai commencé à vendre des formations et diminuer la quantité de coaching. Aujourd’hui, j’en fais beaucoup moins. Si un jour, j’ai envie d’en refaire, parce qu’en plus c’est amusant, j’envoie un mail à ma liste et je vends une dizaine de créneau.

Nassim Amisse :

Autre sujet. Est-ce que l’affiliation contribue à tes revenus ? Est-ce que c’est quelque chose de stratégique pour toi ?

André Dubois :

C’est quelque chose qu’il faut que je développe parce que je l’ai testé en janvier avec 2 bloggeurs que je connaissais bien. Moi, l’affiliation, c’est comme tout le reste, j’essaye de bien choisir mes affiliés, les gens dont je connais le blog, les gens qui travaillent bien.

J’ai travaillé avec deux bloggeurs en janvier. Ils ont envoyé du trafic à mon webinaire, les résultats ont été spectaculaires. On a fait de très grosses ventes, cela fonctionne bien.
La clé, c’est de bien choisir ses affiliés, parce que derrière, c’est ton image qui est en jeu. La clé, encore une fois, c’est de bosser avec des gens qui font cela correctement. J’ai des affiliés qui m’envoient du trafic et on s’est partagé les gains des ventes.

Je fais aussi de l’affiliation, je fais la promotion, non pas de formations, mais de services que je trouve intéressants. Je suis affilié pour Thrive, une société qui fabrique des plugins et des thèmes WordPress, qui fait vraiment du super boulot. De temps en temps, je mets en avant leurs produits dans mes articles.
Si j’ai testé le produit et si j’en suis satisfait, j’en fais la promotion et cela génère quelques centaines d’euros par mois, c’est intéressant aussi.

Nassim Amisse :

En termes d’optimisation de taux de conversion, on a compris ce que tu préconisais pour obtenir du trafic, ce que tu pouvais proposer pour gagner de l’argent… Comme tu l’as dit justement un peu plus tôt, gagner sa vie sur Internet, c’est des maths, est-ce qu’il y a des techniques que tu utilises ?

André Dubois :

Le principal levier sur le taux de conversion, ce ne sera pas la couleur bouton de commande ou ce genre de truc, le principal levier, c’est la qualité de ton contenu, et la confiance que tu crées avec les gens. Tu peux avoir un trafic énorme, si les gens n’ont pas confiance en toi, tu ne feras jamais aucune vente.
Là encore, on retombe sur la qualité du contenu, la qualité instaure de la confiance, et la confiance est nécessaire pour conclure une commande.

Et enfin, ce que j’ai remarqué et qui est très facile à mettre en œuvre, c’est d’être relativement insistant quand on a une campagne des ventes, beaucoup de bloggeurs se contentent de faire 1 ou 2 emails. Si vous avez des produits qui sont en disponibilité limitée, pendant la semaine en question, il faut faire des emails. Le chiffre d’affaires que vous allez faire va directement être lié à la quantité d’emails que vous allez envoyer.

Vous n’avez pas idée du nombre de personnes qui attendent le dernier moment avant de passer à l’achat. N’hésitez pas à envoyer les derniers jours un ou deux emails pour dire aux gens « la formation se termine ce soir ».

Nassim Amisse :

Tu parlais de la société Thrive dont tu es affilié, quels sont les outils qui te sont indispensables dans le travail ?

André Dubois :

Evidemment mon auto-répondeur. J’utilise Aweber. Je suis en train d’en étudier un autre, je vais peut-être changer.

A part l’auto-répondeur, ce qui compte le plus, il y a deux outils que j’utilise c’est Thriveleads. Cela permet de faire faire des formulaires qui convertissent beaucoup plus de personnes en inscrits, c’est fondamental.

Un autre outil que j’utilise de Thrive, c’est Content builder. Il permet de faire des pages de ventes design un peu plus facilement, donc c’est vraiment les outils qui vont bien marcher, et je rajouterai un outil de gestion de produits, c’est Kooneo. C’est une solution française qui marche super bien, pour envoyer des produits à vos acheteurs, faire des espace membres, faire de l’affiliation.

Nassim Amisse :

Autre question, aujourd’hui, si tu as en face de toi une Deloreane qui permettrait de remonter le temps de quelques années, qu’est-ce que tu irais te dire par rapport à ce que tu as vécu ces dernières années ? Qu’est-ce que tu ferais différemment si tu le pouvais ?

André Dubois :

J’aurais commencé plus tôt. Quand on est salarié, on est dans une zone de confort, on se dit : « je ne vais pas prendre des risques, j’ai mes factures, j’ai mes crédits ». Il y beaucoup de gens qui ont des projets d’entreprise et qui n’osent pas le faire.

Moi, je l’ai fait parce que Je me suis retrouvé sans boulot. Quand je compare ma vie actuelle avec celle d’avant, si j’avais su ce que c’était la liberté de disposer de son temps, si j’avais su ce que c’était que d’être son propre patron, je n’aurais pas attendu d’avoir 24 ou 35 ans pour le faire, je l’aurais fait dès mes 18 ans.

Nassim Amisse :

Je pense que cela va parler à beaucoup de personnes 🙂

André Dubois :

C’est aussi à double tranchant, une fois que tu as goûté à cette liberté, tu te dis : « est ce que je peux retourner travailler en entreprise, avec un patron, des collèges ? ». Une fois que tu as goûté à la liberté, difficile de revenir en arrière.

Nassim Amisse :

Je l’imagine aisément 🙂 Ma dernière question, si tu devais conseiller quelque chose à une personne qui se lance ou qui s’est déjà lancée, mais qui n’a pas encore de résultats, ce serait quoi ?

André Dubois :

Conseil numéro 1, pour éviter d’échouer, choisissez une thématique qui est sûre. N’essayez pas de trouver de nouvelles thématiques. Essayez plutôt d’identifier une thématique là ou il y a du monde parce que cela signifie que l’on peut gagner sa vie. Ayez simplement l’approche de vous dire : « je vais faire mieux que les autres ».

C’est ce que j’ai essayé de faire et c’est ce qui a marché. La principale cause du succès de Traficmania est que le contenu bon. Allez sur des thématiques prouvées, qui fonctionnent, qui sont porteuses et essayez de faire mieux que les autres.

2ème conseil : Passez plus de temps à vous faire connaitre qu’à rédiger. Ce n’est pas le contenu qui va vous ramener du trafic, c’est la promotion que vous allez faire dessus. Voilà, ce sont les deux conseils que je donne.

Nassim Amisse:

Très bien, cela aussi parlera certainement à beaucoup de personnes.

Je n’ai plus de questions à te poser 🙂 J’en aurais tellement qu’on pourrait y passer de heures.
Je tiens vraiment à te remercier très sincèrement pour ta disponibilité aujourd’hui.

Je le disais en début de discussion que ce que tu fais est très pragmatique et apporte beaucoup de valeur ajoutée. J’espère que les gens qui vont ou qui sont en train d’écouter cette discussion en seront convaincus. Ils devraient l’être très facilement.

Le mot de la fin de mon côté, c’est un méga merci encore une fois !

André Dubois :

Merci à toi de m’avoir contacté, c’est toujours un plaisir. Merci beaucoup, Nassim.

Nassim Amisse :

Merci André et à très bientôt !

 

 

You may also like
Pourquoi vous devez en urgence revoir votre stratégie web marketing

Leave Your Comment

Your Comment*

Your Name*
Your Webpage